Ils ne les ont pas vu arriver !

Ils ne les ont pas vu arriver !
Le soleil frais donnait bien, ils étaient 3 couples assis sur 2 grands bancs face à face, juste au bord du quai.
Plus 3 enfants, chacun le sien, d’une dizaine d’années. Plus 3 chiens, toujours chacun le sien, 3 jeunes braques de Weimar à l’évidence bien dressés. Ce qui est préférable avec cette race pleine de sang.
Les parents et les enfants jouaient à chercher des rimes aux mots sortis du chapeau posé sur le sol.
Et ça rigolait gentiment.
Les 6 policiers armés harnachés les entourent soudain, surgis d’on ne sait où.
Même pas bonjour.
– Vous êtes 9 plus 3 chiens, vous ne respectez pas la loi, dit l’un des policiers très rapidement.
– C’est une plaisanterie ?
– Vous allez voir si c’est une plaisanterie. Vos papiers ?
Félix, un grand blond, se lève :
– Ils sont dans la voiture.
– Vous êtes tenus de les avoir sur vous.
Sans raison compréhensible, un policier attrape Félix par un bras qu’il lui plie dans le dos.
– Papa ! crie le jeune Édouard en s’agrippant au policier. Celui-ci se dégage d’un coup de pied qui précipite le jeune garçon dans l’eau du port.
Félix tente de se dégager pour plonger derrière son fils,
-Toi tu bouges pas, dit le flic.
C’est à ce moment que les 3 chiens ont attaqué les policiers. Félix s’est libéré et plonge récupérer son fils.
Il n’y a pas de fin à cette histoire, il n’y a jamais de vraies fins aux histoires où des fonctionnaires armés attaquent des civils.