Queue de lotte

Il est des lieux et des sites où tu promènes ta vie, des fois même tu t’envierais de cette vie à humer, à contempler, à ressentir dans tes tréfonds sans rien calculer de l’avenir.
En contre partie, il est des endroits où tu te tournes l’existence en ronds inutiles. Le temps ne se compte qu’à l’aune de sa propre perte.
Comme me l’a confié la charmante poissonnière en phase névrotique de sevrage tabagique: aujourd’hui, ma moule est très belle et très fraîche. Oui, madame, répondis-je, fouetté par mes interrogations vacillantes et me retenant à une queue de lotte.