Le foot, c’est comme les Beatles

Le foot
C’est comme les Beatles
Ou les Stones,
Tu l’aimes ou pas
Ou tu préfères
Le rugby.
Chacun a compris
Que l’excès de fric
Influence les résultats.

Quoiqu’il en soit,
Là hier
Je n’ai pas aimé
Le foot.

D’abord, le PSG
– CA : 500 millions d’euros –
Se fait ramasser


Par le stade rennais
– CA&nbs;: 50 millions d’euros-,
Poches gonflées de fric
Empêchent d’avoir la trique,

Et puis, ces hurlements
Scandés
Qui faisaient état
De l’intimité
Du Président.
Je n’ose répéter
La vulgarité.

Et puis
Il y eut
Aussi ce moment
Brûlant
Où l’on vit
S’enflammer, autodafé
Le kroaz du.

Je pense
Que le sinistre
Cuistre
A, dans les tréfonds
Bidons
D’une boite de nuit,
Bu à la santé
D’une new stratégie
De petit satrape nigaud,
Filer des places gratos
À des énergumènes analphabètes
Et à des gus pique assiettes
Convaincus du fait
Que le bac est un mot féminin
Et s’obtient
A coups de battes
Et de lattes.

J’aime les Beatles
Et les Stones.