Santos Dumont, l’obsédé

Albert Santos Dumont, l’obsédé de l’aviation, du dirigeable au plus lourd que l’air, il a tout inventé et affronté dans des tenues très élégantes. Voire excentriques.

A l’instar du yachting de cette époque que l’on pratiquait en blazer cravate.

La biographie fourmille de détails sur le personnage, ses créations, son obsession au coeur d’une époque où l’enthousiasme prenait – encore – l’ascendant sur la jalousie.

Le jour où Eugénie de Montijo, veuve de Napoléon III, quitte sa « retraite » monégasque pour venir s’intéresser aux extravagants dirigeables d’Albert est une pépite.

Merci Peter Wykeham, vice amiral de la Royal Air Force.

Ajout vélique puisque ASD pratiquait le yachting sur la Seine:

criticado por ter recusado sair sob um vendaval, quando nenhuma censura se faz contra o « yachtsman » em situação semelhante’?

Ou plutôt

jamais on ne critique un yachtsman, pour avoir refusé de sortir dans une rafale ? ».