Edito du 10 mars 2012

Tite ballade vers l’Est
Ski de fond savoyard & croisière lémanique

6-2012-03-10_a

Prétexte boulot & vélo et c’est parti pour changer de façade française : après le littoral, les cimes.

6-2012-03-10_b

 

Premier jour

Une très belle visite – commentée par Franck qui y travaille – d’un lieu magique pour des Résidents eux aussi magiques : Aigues-Vertes, une institution dont le but est de contribuer à l’intégration sociale et économique de personnes présentant une déficience intellectuelle. Le lieu de vie est un village, situé dans la campagne genevoise, sur le territoire de la commune de Berneix.

« Ici, tout le monde a la banane ! »  Chacun vaque à ses occupations suivant ses compétences, bien encadré et suivi pour que le bien-être soit une réalité. Côté ferme et élevage, les poules pondeuses ont la clim’, les vaches vivent dans une immense étable 5 étoiles, les chevaux caracolent et rigolent, même les cochons sont clean !

Bel exemple pour chez nous et nos gouvernants à 3 balles qui spolient à boulets rouges tous ceux qui ne sont pas eux, les plus fragiles d’abord & surtout qui créent leur propre bonheur sans vouloir avidement piquer celui des autres. Tu entends magyar et ta bande de parvenus, batave et tes bobos rigolards ?
– Stop gringo, n’méritent pas ta colère, tu as mieux à faire que vilipender des épiphénomènes !
– De foire ?
– OK va pour épiphénomènes de foire.
– Foireux ?

Deuxième jour

Ski de fond. Le matos a fait des progrès depuis nos premières et lointaines traces dans les Vosges. Le soleil est au top et le ciel d’un bleu pur. Température hésitant à dépasser les 22°C.
Comme il faut bien trouver un truc pour se chagriner, ce sera les muscles, de ceux qu’on n’utilise guère, qui vont se rebeller contre le traitement aussi soudain que violent (un peu !).
Très bon gros sandwich à mi-chemin, engloutis gloutons tournés vers le soleil comme des tournesols.6-2012-03-10_c

 

Troisième jour

Embarquement sur le Maïca CH de Pavel, le Maïca qui a le mat plus haut que les montagnes suisses. Au moins 4 mètres de + qu’un Maïca de par chez nous. Si Tonton Illingworth était là, sûr et certain qu’il viendrait essayer la bête turbo survoilée !
Si on ajoute le foc non endraillé passé en tête de mat du gréement 4/5e. J’oublie un détail d’importance : le grand foc est en mylar ! Du genre à envoyer jusqu’à 4 nœuds de vent au risque, si ça monte d’un mini cran, de foutre le mat par terre. Le yacht glisse comme un charme sur l’eau lisse du Léman, comme une luge comme on dirait dans nos montagnes ! Pourtant, – Ô lac ! L’année à peine a fini sa carrière, Et près des flots chéris qu’elle devait revoir, Regarde ! je viens seul m’asseoir sur cette pierre Où tu la vis s’asseoir ! (Alphonse 2 L.) le lac lémanique sait aussi se faire terrible quand « ya l’feu au lac », …

6-2012-03-10_d

La bise n’est pas tendre bisou, le vent d’hiver d’ici qui tempête sur les températures plus que basses, genre 15° sous le zéro Celsius, lève des vagues dures qui gèlent sur les coques amarrées, les basculent et les envoient par le fond.
– Tiens, darling, si on profitait du beau soleil pour tirer quelques bords ?
– OK OK, plonge devant mon chéri chéri !

6-2012-03-10_e

 

Pour célébrer l’amitié franco suisse ou helvético française de Maïca ch et Saba F, il y eut un premier débouché de Chardonnay savoyard suivi d’un second autochtone, frais Fendant valaisan. Dégustés dans les gobelets en étain typiques du maïca Maïca.

6-2012-03-10_f

Du coup le grand jet d’eau genevois a décidé de stopper son apogée liquide.
Genève sans jet c’est comme Paris sans tour Eiffel, NYC sans Liberté, Rio sans Corcovado, le Kilimandjaro sans neige, ….voire La Rochelle sans le YCC !

Prochaine étape

Le vendredi 17 mars, 15 heures, Saba sort de l’eau dans le bassin du Musée pour sa toilette de printemps. Mais aussi pour des réparations sur l’étrave contrariée par sa rencontre avec un OFNI dans l’estuaire de la Loire au retour des Voiles de Légende à La Baule.
Et puis nettoyage de la coque au Karcher (merci Julia’s daddy), antifouling, … pour se faire beau pour la saison.

Les commentaires sont fermés.