La vérité sur le Foc Nouille

A l’heure où l’on discute subjectivement de la pertinence des diverses vérités contenues dans les lieux d’expression que sont devenus les réseaux sociaux (on se souviendra que le rhizome est la tige souterraine et parfois subaquatique remplie de réserve alimentaire de certaines plantes vivaces, marrant non? Quant au social, il est produit par les interactions dites sociales qui influencent nos comportements, attitudes, perceptions et réactions).

Reprenons le fil de l’eau et le foc nouille.

Le foc, on le connait sous toutes ses formes, généralement facile à utiliser avec son point de drisse et son point d’amure fixes et le point d’écoute doublement maîtrisé par … l’écoute (ce qui traduit l’intelligence du marin en matière de vocabulaire adapté).

On lira ou relira les 7 hypothèses relatives à l’étymologie du FOC dans le désormais incontournable ouvrage Le Dictionnaire Insolite des mots marins.

Or, le foc bermudien et donc triangulaire (!) nécessite a minima des écoutes correctement lovées pour circuler et de la coordination dans la gestuelle du virement de bord qu’elle que soit ses tendances. J’ai connu d’excellents équipiers, experts en foc et pourtant zoophiles. Oui chère Madame!

Donc, l’association foc + nouille s’avèrera souvent comme néfaste à la progression efficace contre les vents dans le nez (l’expression « les vents dans le nez » fera l’objet d’une autre digression) car, lors du virement de bord, l’optimisation de la vitesse en nœuds dépend de la fluidité des nœuds embarqués disponibles.

Aussi, de fake à fuck news, les Anciens avaient anticipé. As usual. 

Illustrations. Alarmy & Projet de GSE North sails par Nicolas Yvon

 

Les commentaires sont fermés.