Saison 2014

La Flotte Enchantée

Ascension & sensations = Sensationnelle Ré Majeure ascensionnelle

re1

Descente pour l’Ascension vers le grand sud rétais, fi des milliers d’autos en goguette printanière, nous sommes globalement passés au travers des bouchons ! Bouchon ? Bizarre expression lorsqu’il est interdit – peu recommandé – de boire en conduisant.
Lire la suite de cette entrée »

Révélations charpentières ! Saba à la découverte de l’antifouling paimpolais!

Quittons quelques temps la Lady Taud, sa goélette et ses croisières chypriotes et maltaises pour aborder à Paimpol, sa paimpolaise, sa falaise, son pardon en pays Breton. Où les sirènes de pompiers font « pinpol, pinpol » et celles de police stridulent comme partout, la démonstration que le pompier s’adapte au terrain alors que le policier tente de s’y cacher pour verbaliser caché (ok, je fais mon contestataire mais dans la région, les portiques revus par les bonnets rouges bougent !)

P1Donc, Saba, la belle est sortie du chantier de Maître Gilles où elle s’est fait une belle coque bien étanche – crossing my fingers – pour être entreposée dans le hangar annexe dont le faîte du porche rase le balcon. Traduction : ya pô de trop pour passer !
Benoit, Eric & my apple avons poncé, peint, antifoulé de 8 h du matin à 8 h du soir durant 2 jours. Arbeit prolongé tardivement « à la bonne mouillette » à sucer des glaçons chargés au punch pour tenter de suivre Céline qui fêtait son anniversaire ! « Dis moi Céline, les années ont passé » (ok, on a même chanté &  joué la chanson !).

Lire la suite de cette entrée »

Cyprès de Chypre & bonus in Cyprus

Le e-lecteur/trice adorateur/trice se souviendra que juste avant le SABABLOGBUG nous quittions Zanzibar aux sons tonitruants de la fatiguée fanfare de plage désormais sommeillante for a while.

chy1
Nous avons roulé les bosses des vagues, l’une après l’autre, et la suivante encore, puis sa sœur, sa cousine et puis des lames de joies vertes et de l’écume des jours borissienne et vianesque (trop facile pour être au faîte), la mer, la mer, la mer toujours recommencée, fameuse et imparable isocolie Valéryenne d’école, Paul. Puis-je te confier mon doux mon tendre ami(e) lectrice/eur que ces saillies sémantiques parfois m’étourdissent et me font perdre la foi de n’aboutir à rien de sensé par trop de facilité vocabulaireuse lâchée. Cherche, cherche l’introuvable contrepèterie. You hou Rintintin.

Lire la suite de cette entrée »

Planning de régates 2014

1ricochets

 

Bonjour,

Le chantier terminé, les actus régates de Saba juste dans l’éventualité onirique d’avoir le privilège de vous accueillir, embarquer, partager  à bord…

Lire la suite de cette entrée »

Ou Zanzibar du soir, désespoir de départ…

…ou Last nite in Zanzibar, demain on se barre

Le choix du titre est laissé délibérément à l’émotion du lecteur comme à son appréciation sentimentale du départ lorsque, sur le quai de la gare, les mouchoirs s’agitent, les cœurs s’effritent et que les larmes rigolent bilatéralement sur les joues des ferroviaires passagers et celles des sur le quai demeurés.
Donc, c’est l’ultime journée, finale nuit en Zanzibarie. Pour toutes et tous.

Alors, on fait la photo avec de bons gros CanoNikon et des téléphones portables. Difficile à saisir car les héros se dandinent et rigolent.
Les filles au premier rang, sur une ligne! s’interpose le smooth operator, No need to ask, He’s a smooth operator, Smooth operator, Smooth operator, Smooth operator (Merci Sade Adu).

Elles s’installent, genoux dans le sable: Annie, Béatrice, Catherine, Cécile, Laurence, Marion et Mireille.

 z1

Lire la suite de cette entrée »

Vive le SabaRefit crowdfunding !

Bon et bien voilà. L’essai est transformé !

Le financement participatif porte bien son nom et, surtout, m’a permis de me découvrir d’autres amis (j’insiste sur la qualification du substantif ami quelque peu socialement et utilitairement banalisé : lorsque l’on s’engage sur ses biens pour quelqu’un, l’acte amical est validé !), certains que je connais, d’autres moins et d’autres pas encore.

Si l’e-mondialisation était ainsi, la vie serait hyper belle !

Hier, je suis allé rendre visite à Saba dans son chantier paimpolais (1 AR de 1000 bornes, lorsqu’on aime on ne compte pas) et elle était très contente, bien abritée sous le hangar en bois de Gilles qui, la vie est bizarre d’imprévisible, avait les honneurs de Voiles & Voiliers.

2014-2703 atelier

Lire la suite de cette entrée »

1964-2014:le cinquantenaire du yacht classique

Il reste 6 jours à Saba pour être encore plus belle et plus solide.

Pour tout dire, l’idée de m’engager dans la démarche de crowdfunding participe de l’esprit qui règne à bord, en mer ou au port : on s’amuse efficace  chacun dans la recherche de son meilleur profil de matelot. J’en veux pour preuve les équipières – et piers – qui embarquent et ré embarquent.

Saba est déjà en chantier à Paimpol pour des travaux devisés et financés.  Hors, Saba fête son cinquantenaire de navigations cette année ! C’est là que l’idée est née de mettre à profit sa mise en chantier programmée pour en faire « plus » en faisant appel au mode de financement qui remet les relations humaines au gout du jour. Quelle que soit la somme créditée, nous partageons la même envie de faire.

J’ai donc décidé, pour celles et ceux qui ont déjà participé, comme pour celles et ceux qui vont participer avant le 26 (en complément des cadeaux inscrits sur le site), d’organiser 2 fêtes à bord avant la fin de l’année afin que chacun puisse participer.

Merci. Amitiés.

Hakuna Matata !

Suite Zanzibarienne parce que
les rencontres ne sont jamais fortuites,

Hakuna Matata !

3z1Tout allait et était bien sous les cieux Zanzibariens du haut desquels les dieux olympiques, en quête de fidèles, psalmodiaient Mahomet tandis que les apprenties demoiselles, imitant leurs mères ancestrales, faisaient les belles, toutes sérieuses des sourires du bonheur spontané d’exister juste pour jouer.
Lire la suite de cette entrée »

6° 08′ 00″ S – 39° 22′ 00″ E

Les bars sont rares à Zanzibar et du coup,
le soir, ça fait bizarre de ne pas être noir.2lat1

2lat22lat3
Nous le savions de Marseille mais nous le constations d’essence, avait commenté le petit prince exupérien reconverti dans le titi à 2 balles sitôt son géniteur décollé coulé.

Dar es Salam early morning

Un stop escale pour avitailler à Dar es Salam -havre de Paix pour les gréco-latinistes non arabisants- avant de mettre la barre vers Zanzibar à peine le jour levé. Cap sur Malindi port.

  Lire la suite de cette entrée »

Saba Refit 2014

Merci à eux pour leur participation ! Les autres arrivent!

Lire la suite de cette entrée »

Page 2 sur 3
1 2 3