Editothèque

Sous le vent

Saba le Maïca sous le vent de La Naïade La Goële. Trois tréma en une seule phrase, qui fait mieux?

Last domingo PM,

Last domingo PM, petite sortie ambiance histoire d’humidifier les bordés et d’asperger l’équipage.
Sortie du chenal bord direct vers la Richelieu avec des claques à 35nds. Vagues rentrantes dans l’axe du chenal. Un ris et GSE roulé 50%. Sous le soleil exactement.
Retour tranquille à 8 nds, amarrage derrière la tour St Nicolas et écluse back. Vu Men Brial sur tribord.

Changement de bib.

Changement de bib. Le vieux HS va être déposé à la SNSM. Le nouveau est en place, plus léger et facilement transportable.
Tout va bien sous le soleil fraichou.
Quelques peintures et vernis la semaine prochaine dès que la température remonte.

Oeufs de Pâques

Des oeufs de Pâques dans un bol en céladon sur le roof de Saba. Ensuite, grosse sieste au soleil.

Aux antipodes de la culture classique

Lu avec surprise dans une newsletter mensuelle un article intitulé « classique & écolo ». Les deux termes se situant aux antipodes de la culture classique et du vocabulaire contemporain massacré – écologique oui, écolo c’est prolo -, j’apporterai quelques commentaires sans citer ni l’auteur ni le média.
Cela démarre par la citation d’un certain Peter Drucker (Vienne 1909 – Claremont CA 2005) – (à l’origine de nombreux concepts utilisés dans le monde de l’entreprise, comme l’esprit d’entreprise et l’innovation systématique – fallait débusquer le bonhomme surtout lorsque la citation hors contexte devient absconse : « Il n’y a certainement rien d’aussi inutile que de faire très efficacement ce qui ne devrait pas être fait du tout.» Pige pas !
Accroche toi Jeannot, ensuite c’est l’accusation tendance je sais tout t’es nul : « Aux retardataires sur l’importance des enjeux de l’écologie, aux sceptiques de la nécessité du développement durable, aux indifférents à l’équilibre entre la Nature et l’Homme… Pour les élèves du fond de la classe sur les sciences naturelles, pour les absents au cours de citoyenneté et tous les redoublants des exposés sur le ré-chauffement climatique » J’ai hésité entre me mettre la tête dans le four, électrique suis pas idiot et à me flageller, mais bon, c’est juste un écrivaillon adoubé par ses pairs.
Ensuite, « bonne pratique » est cité plusieurs fois – les sachants parlent aux ploucs – Suivi par « nos conseils et mises en lumière participeront à éveiller les consciences et vous permettront d’agir en conséquence ». L’auto-gouroutage fait un ravage !
Puis, il fut mentionné dans le PDF mensuel « classique dans le genre yachting classique », ça vire à l’éco-pratique du mois (signe que nous n’en sortirons pas hors désabonnement) : « Pourquoi appliquer une nouvelle couche d’antifouling en mars, alors que nos eaux ne se réchauffent réellement qu’à partir de juin ? Sans doute un nettoyage pré-saison suffit, avant de renouveler la sous-marine en pleine période de régate ».
Gast, ma paranoïa explose. Je rigole. Sans doute que l’auteur de ses lignes – les siennes – n’est pas armateur et ne paie pas les factures de grutage, de nettoyage et d’antifouling. C’est bonbon. D’autant plus que les antifoulings de plaisance sont plutôt plus inoffensifs que ceux de la Royale et la Marmar.
Je ne peux que lui conseiller d’aller faire un bisou à la Maire de Poitiers qui ne veut plus financer les aéro-clubs.

Nouvelles règles sanitaires de régates à la voile. Phase1.

Afin d’optimiser la pandémie :
Aucun voilier ne pourra naviguer à moins de 200 m au vent d’un concurrent,
On ne pourra arguer d’un tribord Amure prioritaire à moins de 200 mètres d’un voilier naviguant bâbord. On laissera l’autre passer au risque de disqualification et exclusion de 6 mois assortie d’une amende de 135 e,
Les lofing matchs se dérouleront en visio.
Les passages aux marques de parcours s’effectueront à une distance de 200 mètres du concurrent le plus proche. Dans le cas contraire, le voilier engagé devra jeter l’ancre pour attendre que la marque de parcours soit libre.
À bord, les équipiers et équipières ne pourront dépasser la jauge de 4 et devront se tenir 1 à la proue, 1 à la poupe, 1 à tribord, 1 à bâbord. Dès lors que les nécessités de la manœuvre contraignent à s’approcher du coq pitre, le barreur devra lâcher la barre pour se protéger sous le roof dont l’entrée sera équipée d’une barrière sanitaire fermée par un nœud de chaise en 8,
Même masqué, on ne parlera pas à bord, une formation au langage des signes utiles est mise en place sous le nom de « bradoneur »
Chaque marche de podium devra être éloignée de 20,59 m des deux autres et enchâssée dans une vitrine plastique avec hygiaphone pour les discours. Les fleurs et les couronnes pour les vainqueurs sont non essentielles. Donc walou.
Chaque navire devra faire précéder lisiblement son nom ou son numéro du mot cluster collé sur la coque.
D’autres modalités sont à l’étude.
Dont l’interdiction des régates et des pates bolognaises.

Lorsque vers 30/40 ans,

Lorsque vers 30/40 ans, après avoir pratiqué la voile en croisière un peu partout et en régate idem, à bord de voiliers de série, tu t’interroges sur ce qui est devenu une passion.
Et là, bingo, tu découvres les yachts de nos parents et grands-parents et tu les trouves class dans leur classicisme même pas suranné , globalement élégant et top performant.
Alors, tu les observes tous ces yachts.
Jusqu’au moment où paf tu craques pour l’un d’eux, esthétique et budget, OK ?
Et là c’est parti. Tu apprends plein de trucs côté mettre la main à la pâte et dans le cambouis.
Tu veux être le gars qui a permis de survivre à une et des histoires de canotes et d’équipages. Tu participes à la plupart des rassemblements et manifestations jusqu’à même t’engager à la création d’une association ad hoc. Well well.
Et puis, tu te dis que ton yacht et toi, vous vous connaissez suffisamment bien pour vous faire mutuelle confiance. Et qu’en même temps, sans doute te survivra-t-il. Ou pas.
Alors, tu fais au mieux, cosmétique et esthétique, pour continuer à naviguer, partager et te faire plaisir. Tentative d’élégance cool. Grâce à lui «elle », tu sais que tu sauras échapper à ce monde totalement barré.
Le matin ou le soir où l’envie te prend de larguer les aussières, hisser les voiles et débrider le spi pour courir avec les vagues et le vent.

Officiel

La pratique de loisir des activités nautiques, de plaisance et de plongée est autorisée, à condition de respecter les mesures prévues dans le décret n°2020-1310 modifié, notamment :
-interdiction de naviguer entre 19 heures et 6 heures du matin, hormis dérogations limitativement énumérées.
Doit-on considérer qu’un navire à l’ancre navigue?
Les manifestations nautiques sont interdites, sauf pour les sportifs de haut niveau.
Peut-on être considéré comme un sportif de haut niveau à marée basse?

Des jours comme celui-ci

Des jours comme celui-ci à la tombée de la nuit à barrer ton vieux yacht qui en a vu d’autres, tu te dis: c’est grandiose mais qu’est ce que je fous lô?

Disjoncteur officiel

Grand beau temps pour les escargots et les grenouilles.
Tout fonctionne à nouveau côté électricité. Merci aux agents du Bureau du vieux port.
Je confesse être le disjoncteur officiel de la borne via une rallonge électrique pourrie!

Page 1 sur 24
1 2 3 24