Editothèque

Souvenir de Louis

L’année? No se. Escapade était amarrée – cul au quai, tête sur ancre – au quai central sur la rivière de Crac’h. Je pense que ce fut la dernière année que La Trinité fut un spot du circuit des régates classiques pour un tas de raisons. Dont celle-ci.

Compte tenu de l’accueil plutôt détestable, des régates gérées n’importe comment pour les non locaux, nous avions décidé de dîner à bord plutôt que d’aller partager le repas – cher mais officiel – au yacht club trinitain. D’autant plus que l’année précédente, nous avions été relégués le plus au fond possible de la salle de repas.

Nous entamions le repas lorsque nous fûmes hélés depuis le quai par Louis Kerrand. Of Kraken.

– Je me suis échappé de ce dîner, puis-je venir à bord?

– Bien sûr!

Là, il nous raconta que pour un montant proche de celui d’un restaurant 4 étoiles, la SNT avait mis à disposition des « invités régatiers classiques » du pain, des boites de pâté Henaff et des cubis de pinard! Pas très content, même virulent.

Louis a rattrapé le temps gastronomique perdu. Ensuite, nous avons, comme il se doit, raconté des souvenirs communs d’histoires de traversées, de régates et de moments partagés.

Ce fut une sacrée bonne soirée.

* Légendes: Paul Mc Cartney et George Harrison à bord & Escapade au mouillage à Ster Wenn

 

 

 

Kenavo Louis.

 An amzer a dro
An Ankou a sko*

Juillet 1992.
J’embarque sur Kraken II pour une régate en baie de Douarnenez. Le départ n’est pas encore annoncé qu’à bord, chacun est « au taquet ». Sous l’impulsion de Bertrand Kerrand, le fils, les virements d’entrainement s’enchainent dans la brise soutenue tandis qu’à l’intérieur, Louis, le père, cuisine… une manivelle de winch dans la ceinture. « Une main pour la cuisine, l’autre pour le bateau, me lance-t-il ! » Ecrire que l’engagement est total relève de l’euphémisme et, si je n’ai pas souvenir du classement final, j’ai conservé une phrase lancée en fin de régate : « le style maison ce n’est pas de faire de la figuration ».


Extrait de Kraken II, Dervin d’enfer, Chasse Marée N°259

*Le temps passe, l’Ankou frappe

La vérité sur le Foc Nouille

A l’heure où l’on discute subjectivement de la pertinence des diverses vérités contenues dans les lieux d’expression que sont devenus les réseaux sociaux (on se souviendra que le rhizome est la tige souterraine et parfois subaquatique remplie de réserve alimentaire de certaines plantes vivaces, marrant non? Quant au social, il est produit par les interactions dites sociales qui influencent nos comportements, attitudes, perceptions et réactions).

Reprenons le fil de l’eau et le foc nouille.

Le foc, on le connait sous toutes ses formes, généralement facile à utiliser avec son point de drisse et son point d’amure fixes et le point d’écoute doublement maîtrisé par … l’écoute (ce qui traduit l’intelligence du marin en matière de vocabulaire adapté).

On lira ou relira les 7 hypothèses relatives à l’étymologie du FOC dans le désormais incontournable ouvrage Le Dictionnaire Insolite des mots marins.

Or, le foc bermudien et donc triangulaire (!) nécessite a minima des écoutes correctement lovées pour circuler et de la coordination dans la gestuelle du virement de bord qu’elle que soit ses tendances. J’ai connu d’excellents équipiers, experts en foc et pourtant zoophiles. Oui chère Madame!

Donc, l’association foc + nouille s’avèrera souvent comme néfaste à la progression efficace contre les vents dans le nez (l’expression « les vents dans le nez » fera l’objet d’une autre digression) car, lors du virement de bord, l’optimisation de la vitesse en nœuds dépend de la fluidité des nœuds embarqués disponibles.

Aussi, de fake à fuck news, les Anciens avaient anticipé. As usual. 

Illustrations. Alarmy & Projet de GSE North sails par Nicolas Yvon

 

Retour officiel au bassin du Musée

Merci à Antoine et aux services concernés du Musée.

Numéro final: le 55!

Mois de labeur au Légué

Il est toujours utile de (se) rappeler l’ensemble des travaux réalisés depuis que Saba – après avoir été remise à l’eau à Paimpol puis été convoyée au Légué – s’est installée à Saint Brieuc.

Et que le yacht eut bénéficié de soins avisés sous la haute autorité de Benoît, le boss de AD Saint Brieuc Plaisance. Shipchandler et nettement plus! Motoriste, électricien, électronicien, …

Travaux – donc – effectués en grande partie dans le superbe hangar Rosengart de la CCI

Grutages et garages très bien effectués par les services du port.

Après l’aérogommage de la coque, le diagnostic fut aisé, donc, c’est parti:

– CharpentierCharpente marine du Légué    Marc Nicolas

Tribord: changement de bordés

Dépose du cale pied avant tribord, scarff, nouveau cale pied, …

Bâbord: changement partiel de la préceinte (avant et arrière), de bordés, pose de remaillets sur 2 bordés. Soit plus de 20 mètres linéaires de bordés changés.

Réparation et changement de l’hiloire tribord (rouf et cockpit)

Réfection du capot coulissant

Doublage en CP des deux roufs

– Avec Béatrice, Sophie, Benoît (surtout) et ma pomme.

Gros boulot. Apprêts, peintures oeuvres mortes et vives, vernis. Décapage total post aérogommage. Enduits, Sous couche totale grise.

Puis peinture coque au pistolet (3 couches) & sous marine au rouleau (3 couches)

Décapage des vernis, démontage des hublots de rouf.

Ponçage pont, nettoyage ancien Sika, défonçage et préparation entre les lattes d’iroko, nouvelle application de Sika.

-Divers « détails »: remonte accastillage, winchs, balcons, rematage, etc….

-AFPA sous la haute autorité de Ronan: nettoyage du guindeau et des winchs.

-Electricité, électronique, moteur: révision, réparation et optimisation par Benoît.

-Passage de drisse de foc effectué par Jean Paul qui est resté accroché là-haut entre 30 mn et 3 jours suivant l’interlocuteur!

Et voilà! Il manque des détails et surtout des heures de travail. Quand on aime, compte-t-on?

 

 

 

Convoyage en mer d’automne. Récit avant l’hiver.

Un jour, tu pars, un autre jour tu arrives (sentence Pagan)

Bon, donc, là, après quelques mois de refit sous la haute autorité de Benoit, il fut décidé de quitter Saint Brieuc pour regagner les cieux rochelais.

A météo peu amène, tu dis amen et tu vas vider un godet en observant la fuite des nuages : même eux se cassent !

Marée nocturne.

Départ prévu le samedi à la marée. Jolie dépression en cours tout à fait encline à ouvrir les bordés et à démolir les enduits, sous couches et peintures de coque avec la possibilité que Saba ressemble à un drakkar bordé à clins. La mésaventure était arrivée au sortir de chantier à Marans : cueillis par un 6/7 arrière dans le pertuis breton ! On ne pouvait s’y méprendre : Saba était construite en bordés francs. Et ça se voyait.

Donc départ reporté effectué le lundi très matin.

Eclusage aux sunlights tandis que les pêcheurs rentraient. Le long chenal voiles hautes, petit travers. C’est parti !

Des vents secteur Est annoncés. Et confirmés.

Lire la suite de cette entrée »

Pour le moment la météo…

… donne du près ouvert bâbord amure puis du près plus fermé tribord amure dans les petits airs de beau temps. Suivi, passé Penn ar bed, du spi jusqu’à la fin. Un stop à l’aber Ildut dans le Four channel puis un autre à Yeu.

Pour le moment du moins.

Peut-être ferons-nous tout sous spi?

Ou bien à tirer des bords?

La météo est changeante et pas si statistiquement certaine que cela. Si l’on payait les analystes prévisionnistes à la fiabilité de leurs pronostics, je craindrais pour leur niveau de vie.

Suivre la couleur, la course et la forme des nuages et la direction de la houle aide le marin. Faut juste observer et s’interroger plutôt que de plonger sur les applis et parfois les maudire.

Lorsque tes docksides…

… courent dans tous les sens. Surtout vers la porte en direction de la mer, dis toi qu’il va être temps d’y aller. Juste pour les rassurer. Tu n’es pas rangé sur une étagère terrienne. Tu es un sailor qui aime trop jouer avec la réalité de la mer, des vagues, des vents, des courants, des cailloux et croiser rencontrer des amis, des potes, des souvenirs. Plutôt que d’atermoyer sur la société qui s’auto pourrie, engage-toi à retrouver les tribus d’antan pour mieux résister à la normalisation gouvernementale (tu raques, babouin, j’assume tes besoins – ou pas)

L’agriculteur creuse son sempiternel sillon avant la moisson. Idem pour le navigateur.

Donc là, Saba décolle du Légué le 22 septembre à la marée du soir.

Destination le bassin du musée des chalutiers dans le port ville aux deux tours qui vit passer Aliénor d’Aquitaine, les

Lire la suite de cette entrée »

La bonne route

Le 23 soir prochain, Saba quittera Saint Brieuc pour (re)trouver La Rochelle.

Deux options se présentent (cf carte):

par la mer avec une route plutôt longue et de jolis paysages rocheux et sableux,

par la terre avec un trajet plus court mais avec des radars et des feux rouges,

J’hésite

Vais organiser un pow-wow avec l’équipage: Sophie, Benoît et Jean Paul.

Toutes les suggestions sont les bienvenues

Saba sunny time lunch

Joli emplacement
Parmi les vieux gréements
Pour Saba
Tralala
Lors du touch & go
Du Figaro
Urgo
En pays briochin
Au Légué.
Et déjeuner
Concocté
Pour Sophie
Et Benoît mes amis.
La Nadine 2 Rotschild
Qui sommeille en ma pomme
Avait fait les choses bien
Au mieux little child
Après le rhum

Départ le 23 Pour LR