Travaux

Mois de labeur au Légué

Il est toujours utile de (se) rappeler l’ensemble des travaux réalisés depuis que Saba – après avoir été remise à l’eau à Paimpol puis été convoyée au Légué – s’est installée à Saint Brieuc.

Et que le yacht eut bénéficié de soins avisés sous la haute autorité de Benoît, le boss de AD Saint Brieuc Plaisance. Shipchandler et nettement plus! Motoriste, électricien, électronicien, …

Travaux – donc – effectués en grande partie dans le superbe hangar Rosengart de la CCI

Grutages et garages très bien effectués par les services du port.

Après l’aérogommage de la coque, le diagnostic fut aisé, donc, c’est parti:

– CharpentierCharpente marine du Légué    Marc Nicolas

Tribord: changement de bordés

Dépose du cale pied avant tribord, scarff, nouveau cale pied, …

Bâbord: changement partiel de la préceinte (avant et arrière), de bordés, pose de remaillets sur 2 bordés. Soit plus de 20 mètres linéaires de bordés changés.

Réparation et changement de l’hiloire tribord (rouf et cockpit)

Réfection du capot coulissant

Doublage en CP des deux roufs

– Avec Béatrice, Sophie, Benoît (surtout) et ma pomme.

Gros boulot. Apprêts, peintures oeuvres mortes et vives, vernis. Décapage total post aérogommage. Enduits, Sous couche totale grise.

Puis peinture coque au pistolet (3 couches) & sous marine au rouleau (3 couches)

Décapage des vernis, démontage des hublots de rouf.

Ponçage pont, nettoyage ancien Sika, défonçage et préparation entre les lattes d’iroko, nouvelle application de Sika.

-Divers « détails »: remonte accastillage, winchs, balcons, rematage, etc….

-AFPA sous la haute autorité de Ronan: nettoyage du guindeau et des winchs.

-Electricité, électronique, moteur: révision, réparation et optimisation par Benoît.

-Passage de drisse de foc effectué par Jean Paul qui est resté accroché là-haut entre 30 mn et 3 jours suivant l’interlocuteur!

Et voilà! Il manque des détails et surtout des heures de travail. Quand on aime, compte-t-on?

 

 

 

Convoyage en mer d’automne. Récit avant l’hiver.

Un jour, tu pars, un autre jour tu arrives (sentence Pagan)

Bon, donc, là, après quelques mois de refit sous la haute autorité de Benoit, il fut décidé de quitter Saint Brieuc pour regagner les cieux rochelais.

A météo peu amène, tu dis amen et tu vas vider un godet en observant la fuite des nuages : même eux se cassent !

Marée nocturne.

Départ prévu le samedi à la marée. Jolie dépression en cours tout à fait encline à ouvrir les bordés et à démolir les enduits, sous couches et peintures de coque avec la possibilité que Saba ressemble à un drakkar bordé à clins. La mésaventure était arrivée au sortir de chantier à Marans : cueillis par un 6/7 arrière dans le pertuis breton ! On ne pouvait s’y méprendre : Saba était construite en bordés francs. Et ça se voyait.

Donc départ reporté effectué le lundi très matin.

Eclusage aux sunlights tandis que les pêcheurs rentraient. Le long chenal voiles hautes, petit travers. C’est parti !

Des vents secteur Est annoncés. Et confirmés.

Lire la suite de cette entrée »

Lorsque tes docksides…

… courent dans tous les sens. Surtout vers la porte en direction de la mer, dis toi qu’il va être temps d’y aller. Juste pour les rassurer. Tu n’es pas rangé sur une étagère terrienne. Tu es un sailor qui aime trop jouer avec la réalité de la mer, des vagues, des vents, des courants, des cailloux et croiser rencontrer des amis, des potes, des souvenirs. Plutôt que d’atermoyer sur la société qui s’auto pourrie, engage-toi à retrouver les tribus d’antan pour mieux résister à la normalisation gouvernementale (tu raques, babouin, j’assume tes besoins – ou pas)

L’agriculteur creuse son sempiternel sillon avant la moisson. Idem pour le navigateur.

Donc là, Saba décolle du Légué le 22 septembre à la marée du soir.

Destination le bassin du musée des chalutiers dans le port ville aux deux tours qui vit passer Aliénor d’Aquitaine, les

Lire la suite de cette entrée »

Nettoyage intrinsèque à grande eau

L’extérieur repeint et vernis brille au jeux d’eau du port éclairés par les rayons solaires. Cette phrase naze est préambule à la suite puisque Saba ne connait plus guère de fuites pénétrantes.

Avec le temps, rien ne s’en va. Poussières et gravats de bois. Bouteilles ballotées et laitons piquetés. Gazinière rouillée jetée.

Pas d’alternative, il faut frotter. Seules les fées peuvent assumer*.

Elles le firent, gantées de rose, à l’aspirateur, à la brosse, à l’éponge dans les débordements détergents!

Avant de tout rincer au jet. Tous les produits vont dans l’eau car ils sont plus bio que l’eau.

Désormais, les couchettes sont prêtes, matelas ajustés, ya plus qu’à aller se coucher. Entre les quarts de nav et ceux de vins divins savourés l’auriculaire en l’air comme les princesses, seules, savent le faire même après avoir ardemment oeuvré.

* Je ne prétends pas que seules les Dames sont expertes en ménage. Sinon le leur avec mari, babies, patrie. Le home sweet home est aussi l’homme sweet homme.

Saba back to water

Coup de fil avec Benoit : Saba sèche, beaucoup, sous le beau bâtiment Rosengart. Faudrait la remettre à l’eau au plus tôt. Plannings boulot estivités en remplissage full. Ok, je blablate asap. Ce qui vaut une rencontre improbable avec un ami de longue date du père de Pierre et donc beau père de Chloé. J’aime bien BlaBlaCar spécialement pour les belles discussions imprévues.

Donc. Benoit a déjà passé 2 couches sur le contreplaqué du roof. Reste les 4 rectangles pour poser les Velux®. Je rigole mais ce fut la réponse donnée aux badauds curieux. Que nenni, c’est l’antifouling pour ne pas déraper.

Lire la suite de cette entrée »

Saba et le jour sans refit.

Descente Paris Saint Brieuc via le Mont où juste après le Couesnon, le pays breton sent meilleur. Stop photo dans un chemin creux, failli me prendre le suivant dans l’arrière train à la suite de mon coup de frein pré-panoramique. Ou plutôt du panorama au bout du pré. L’Amour est dans le proche.

Retrouvailles au Légué avec Sophie et Benoit et bien sur avec Saba.

Papotages entre vernissages.

Objectifs : ponçages des parties à vernir à terminer, antifouling, rangements intérieurs, remplissage aqueux de la cale, peinture rouf, …

Pour poncer ça a poncé. Bôme etc… et première et seconde couche de vernis.

 

Lire la suite de cette entrée »

Sel d’oseille

Joli mot pour dire acide oxalique.

Damned, pourquoi je fais mon petit chimiste ?

On le trouve à l’état naturel sous forme d’oxalate de potassium ou de calcium dans les racines et rhizomes de nombreuses plantes telles que l’oseille, la rhubarbe, la betterave et les plantes de la famille des oxalis. Les oxalates sont également présents dans l’urine animale et humaine. Ils forment aussi des composés minéraux dans les rognons de silex.

Fabuleux non ?

Mais pourquoi je ponds ce truc ?

Parce que le sel d’oseille s’utilise comme rongeant, décolorant en teinture, détartrant et complexant éliminant les taches de rouille, vernis et encres depuis le XVIIIe siècle.

Et voilà le mot-clef : VERNIS !

Donc, les vernis passés poncés demeurés gris de Saba vont être nettoyés au sel d‘oseille pour qu’ensuite les couches de vernis nouveau s’incrustent harmonieusement.

Ça va briller/ Dans un avion, sur le pont d’un bateau/Ça va briller, à se brûler la peau/ A s’envoler, toujours, toujours plus haut/Où l’amour est beau oh oh oh oh oh 

Sont concernés : hiloires de cockpit et rouf, bôme, mains courantes, … juste que du boulot.

A compter d’après demain à Saint Brieuc.

AIPTEK

Agneta: Vernis soit qui mal y pense.

 

Carénage avant antifouling

L’ antifouling de Saba n’est pas posé que, déjà, une carèneuse de carrière s’est proposée pour ôter les trucs subaquatiques qui freinent la pénétration et de fait la célérité du yacht. D’autres photos à venir. Avec un carèneur barbu ventripotent. Et aussi un poisson nettoyeur du nom de silure.

La ligne de flouttaison

Ce furent – encore ! – de grandes manoeuvres autour de Saba la semaine dernière.

Ponçage: après la coque, les 3 couches d’apprêt gris Marine Nationale et des enduits à n’en plus finir. Mais comme le dit Benoit: « tant que ce n’est pas lisse au toucher…. »

Ponçage pré vernissage des hiloires de roof et de cockpit: le vernis incrusté à poncer c’est vraiment, mais alors vraiment……. le grisé s’accroche.

Ponçage pas fini: la bôme en spruce, les mains courantes, …. bataille contre le grisé et le brillant. Ceux qui savent compatiront petit patapon.

Lire la suite de cette entrée »

Parmi les ponts de Mai…

… le roof fr Saba.

Superbe réalisation de Marc Nicolas à Saint Brieuc sous la haute expertise de Benoît Tostain et bien sur de Sophie. J’ai oublié quelqu’un?

Après avoir changé 18 mètres de bordés – épisodes précédents – et changé l’hiloire tribord du roof et de cockpit (l’eau douce rogntudju!), les épaisses lattes d’iroko ont été protégées par un contreplaqué élégamment posé collé. Ainsi que le capot de la descente revu et bien revu.

Yapluka….!

Images en photos