Toutes les saisons

Convoyage en mer d’automne. Récit avant l’hiver.

Un jour, tu pars, un autre jour tu arrives (sentence Pagan)

Bon, donc, là, après quelques mois de refit sous la haute autorité de Benoit, il fut décidé de quitter Saint Brieuc pour regagner les cieux rochelais.

A météo peu amène, tu dis amen et tu vas vider un godet en observant la fuite des nuages : même eux se cassent !

Marée nocturne.

Départ prévu le samedi à la marée. Jolie dépression en cours tout à fait encline à ouvrir les bordés et à démolir les enduits, sous couches et peintures de coque avec la possibilité que Saba ressemble à un drakkar bordé à clins. La mésaventure était arrivée au sortir de chantier à Marans : cueillis par un 6/7 arrière dans le pertuis breton ! On ne pouvait s’y méprendre : Saba était construite en bordés francs. Et ça se voyait.

Donc départ reporté effectué le lundi très matin.

Eclusage aux sunlights tandis que les pêcheurs rentraient. Le long chenal voiles hautes, petit travers. C’est parti !

Des vents secteur Est annoncés. Et confirmés.

Lire la suite de cette entrée »

Pour le moment la météo…

… donne du près ouvert bâbord amure puis du près plus fermé tribord amure dans les petits airs de beau temps. Suivi, passé Penn ar bed, du spi jusqu’à la fin. Un stop à l’aber Ildut dans le Four channel puis un autre à Yeu.

Pour le moment du moins.

Peut-être ferons-nous tout sous spi?

Ou bien à tirer des bords?

La météo est changeante et pas si statistiquement certaine que cela. Si l’on payait les analystes prévisionnistes à la fiabilité de leurs pronostics, je craindrais pour leur niveau de vie.

Suivre la couleur, la course et la forme des nuages et la direction de la houle aide le marin. Faut juste observer et s’interroger plutôt que de plonger sur les applis et parfois les maudire.

Lorsque tes docksides…

… courent dans tous les sens. Surtout vers la porte en direction de la mer, dis toi qu’il va être temps d’y aller. Juste pour les rassurer. Tu n’es pas rangé sur une étagère terrienne. Tu es un sailor qui aime trop jouer avec la réalité de la mer, des vagues, des vents, des courants, des cailloux et croiser rencontrer des amis, des potes, des souvenirs. Plutôt que d’atermoyer sur la société qui s’auto pourrie, engage-toi à retrouver les tribus d’antan pour mieux résister à la normalisation gouvernementale (tu raques, babouin, j’assume tes besoins – ou pas)

L’agriculteur creuse son sempiternel sillon avant la moisson. Idem pour le navigateur.

Donc là, Saba décolle du Légué le 22 septembre à la marée du soir.

Destination le bassin du musée des chalutiers dans le port ville aux deux tours qui vit passer Aliénor d’Aquitaine, les

Lire la suite de cette entrée »

La bonne route

Le 23 soir prochain, Saba quittera Saint Brieuc pour (re)trouver La Rochelle.

Deux options se présentent (cf carte):

par la mer avec une route plutôt longue et de jolis paysages rocheux et sableux,

par la terre avec un trajet plus court mais avec des radars et des feux rouges,

J’hésite

Vais organiser un pow-wow avec l’équipage: Sophie, Benoît et Jean Paul.

Toutes les suggestions sont les bienvenues

Saba sunny time lunch

Joli emplacement
Parmi les vieux gréements
Pour Saba
Tralala
Lors du touch & go
Du Figaro
Urgo
En pays briochin
Au Légué.
Et déjeuner
Concocté
Pour Sophie
Et Benoît mes amis.
La Nadine 2 Rotschild
Qui sommeille en ma pomme
Avait fait les choses bien
Au mieux little child
Après le rhum

Départ le 23 Pour LR

Saba au Légué

Pour la première fois, le port du Légué à Saint Brieuc, accueille la soixantaine de concurrents de la Solitaire du Figaro: du mercredi 29 août au dimanche 2 septembre.

Saba*, toute belle et pimpante, en profite pour s’exposer à proximité de Accastillage Diffusion. Pour accueillir les amis de passage et dédicacer quelques ouvrages collector de Philippe Payen.

Prochaine étape: retour à la mer vers La Rochelle pour retrouver ses camarades du bassin du MMLR. Juste avant le Grand Pavois. Une descente à suivre en live!

* Saba ne fait pas la Solitaire

Passez nos fringues de mer à la machine,

Passez nos fringues de mer à la machine,

Pour voir si les couleurs d’origine

Peuvent revenir*.

Le sujet est sempiternel : comment dessaler nos vêtements de mer en cours ou en fin de saison ?

Tant qu’il s’agit de textiles, suivez les instructions portées sur l’étiquette ( si c’est écrit en chinois, trouvez un traducteur, en hongrois, une Hongroise, etc. )

Pour les polaires et autres mélanges gore textés, même scénario : lire la notice.

Pour les cirés et leurs accessoires, le rinçage a la mano – pas celui de la tribu de Dana ! – à l’eau douce exclut toute forme de tambour de machine. Séchage en zone bien ventilée pour l’odeur de mer et poissons ôter.

– Et les gilets de sauvetage automatiques ?

– Je conseille d’en passer un à la machine si vous voulez changer votre électro ménager en attaquant le fabricant CAR IL N’EST PAS PRéCISé DE NE PAS LAVER les gilets de sauvetage automatiques à LA MACHINE !

Cet exemple utile vient de l’expérience d’un mien ami, ou plutôt sa chérie, qui colla tout – fringues, cirés, gilet – à la machine : le hublot était bloqué, il a fallu le forcer à la barre à mine puis attaquer le gilet gonflé au couteau. Life is not a long quiet river !

 

 

 

 

Ceci est un complément du Dico insolite des Mots (Maux) Marins.

Ah oui! Pour acquérir un new gilet automatique, demandez Benoît chez AD St Brieuc.

 

 

 

 

 

* Merci Alain Souchon pour l’emprunt dévié

Nettoyage intrinsèque à grande eau

L’extérieur repeint et vernis brille au jeux d’eau du port éclairés par les rayons solaires. Cette phrase naze est préambule à la suite puisque Saba ne connait plus guère de fuites pénétrantes.

Avec le temps, rien ne s’en va. Poussières et gravats de bois. Bouteilles ballotées et laitons piquetés. Gazinière rouillée jetée.

Pas d’alternative, il faut frotter. Seules les fées peuvent assumer*.

Elles le firent, gantées de rose, à l’aspirateur, à la brosse, à l’éponge dans les débordements détergents!

Avant de tout rincer au jet. Tous les produits vont dans l’eau car ils sont plus bio que l’eau.

Désormais, les couchettes sont prêtes, matelas ajustés, ya plus qu’à aller se coucher. Entre les quarts de nav et ceux de vins divins savourés l’auriculaire en l’air comme les princesses, seules, savent le faire même après avoir ardemment oeuvré.

* Je ne prétends pas que seules les Dames sont expertes en ménage. Sinon le leur avec mari, babies, patrie. Le home sweet home est aussi l’homme sweet homme.

Saba back to water

Coup de fil avec Benoit : Saba sèche, beaucoup, sous le beau bâtiment Rosengart. Faudrait la remettre à l’eau au plus tôt. Plannings boulot estivités en remplissage full. Ok, je blablate asap. Ce qui vaut une rencontre improbable avec un ami de longue date du père de Pierre et donc beau père de Chloé. J’aime bien BlaBlaCar spécialement pour les belles discussions imprévues.

Donc. Benoit a déjà passé 2 couches sur le contreplaqué du roof. Reste les 4 rectangles pour poser les Velux®. Je rigole mais ce fut la réponse donnée aux badauds curieux. Que nenni, c’est l’antifouling pour ne pas déraper.

Lire la suite de cette entrée »

Saba et le jour sans refit.

Descente Paris Saint Brieuc via le Mont où juste après le Couesnon, le pays breton sent meilleur. Stop photo dans un chemin creux, failli me prendre le suivant dans l’arrière train à la suite de mon coup de frein pré-panoramique. Ou plutôt du panorama au bout du pré. L’Amour est dans le proche.

Retrouvailles au Légué avec Sophie et Benoit et bien sur avec Saba.

Papotages entre vernissages.

Objectifs : ponçages des parties à vernir à terminer, antifouling, rangements intérieurs, remplissage aqueux de la cale, peinture rouf, …

Pour poncer ça a poncé. Bôme etc… et première et seconde couche de vernis.

 

Lire la suite de cette entrée »