Jobs du boss

Jobs, jobs, jobs, c’est toujours mieux que boulot, bosser, arbeit, trabajo. On rédige comme on respire, il y a des gens comme ça. J’en croise, on se croise, on fait la paix parce que j’aime plutôt ça: on est plus efficace dans la tension positive et l’éclat de rire.

Boss, bis, bus, basse, c’est le privilège de la senioritude professionnelle qui rend l’écoute intrigante aux autres et renforce l’expression, qu’elle soit synthèse ou néologisme.

Elles & ils disent boss, je ne revendique rien mais je cultive l’altruisme de l’écrit collaboratif, solidaire et original.

PHILIPPE PAYEN BLAZER