Ma poing dans ton gueule

Après le déboulé de la lecture inclusive, l’écriture aussi rapplique.
Principe de base: on oublie que le masculin l’emporte sur le féminin!
On n’écrirait plus « les garçons et les filles sont gentils » mais « gentilles ».

Remarque non directement liée au sujet: les usages de la bienséance voire de la galanterie ordinaire m’incitent à écrire filles avant garçons.
Et donc à écrire que les filles et les garçons sont gentils.
Sans doute est-ce révélateur du sexisme qui m’habite?

 

De plus dans l’alphabet, le « f  » de filles est placé avant le « g »de garçon.
Ce qui relève des bêtes codes d’écriture, très bêtes sans doute pour un prof barbu aux chaussettes tirebouchonnées et puantes (oups! je stigmatise, doux Jésus!)

L’absurdité est-elle aussi inclusive? Au point de supprimer tous les termes féminins comme idées, violence, France, …

Article de Philippe Bilger, cool et clair

Enregistrer

Enregistrer