Rencontre avec un livre acheté 10 fois d’occaz

Et lu encore plus!
Vrai que j’aime j’adore ce passé proche qui semble toujours plus lumineux que notre réalité confuse. Confuse sans doute parce que nous y sommes nous mêmes en grande confusion. C’est la vie d’espérer et de regretter.
Donc, je referme ce livre d’un autre temps si proche. Où l’administration et la performance financière permettaient à un navire d’état de stopper ses machines en pleine mer pour papoter avec un marin isolé sur son petit yacht. Où le vocabulaire à propos des autochtones n’était pas susceptible de haine raciale. Où le souvenir de Napoléon était presque encore d’actualité.
Où surtout, être marin s’apprenait au fil des milles. Le meilleur retournait dans son petit Liré retrouver ses parents.

Plus mon Loire gaulois, que le Tibre latin,
Plus mon petit Liré, que le mont Palatin,
Et plus que l’air marin la douceur angevine.

Et puis, book d’occaz. Une dédicace de JYLM lui-même. Sur mesure. Et aussi, une petite photo n&b tombée des pages. Qui sont-elles et ils?

Enregistrer

Enregistrer