Plaisirs de Plaisance mais pas que

Dédié à : À tous les plumitifs véliques, aux écrivains de mers et à Homère notre père, qui magnifia les marins en des temps où il n’était pas toujours plaisant de l’être ; berceau et bateau mènent à la même fin : un trou dans l’(e)au-delà.
Et puis, bien entendu, à toutes celles et tous ceux qui naviguent, ont navigué, rêvent d’embarquer pour aller vérifier si les vagues secouent autant que les risées.
Si on ne s’est pas croisé sur l’eau, on s’y croisera parce que c’est là qu’on est encore maitre de son propre destin et que le partage nécessite autant d’attentions qu’il apporte de bonheur. C’est beau, dit comme cela, non ?

Deuxième (troisième mais bon!) ouvrage produit et diffusé en indépendant. Sur la plateforme Create Space d’Amazon.
Je n’éprouve aucun ressentiment contre les éditeurs, sincèrement non.
Mais un livre est un moment de vie qui a usé un peu l’auteur qui s’use encore plus – non pas à convaincre un éditeur – mais à attendre, toujours attendre la date de parution, le résultat des ventes, … plus usant que d’écrire.

Il y a des éditeurs enthousiastes parce qu’ils aiment leur boulot et qui lorsqu’un ouvrage leur plait particulièrement, souhaitent l’intégrer à leurs collections. Bernard Fasbinder  fut de ceux-là qui prit rendez-vous dans ses superbes locaux 4 jours après avoir « dévoré » le Dictionnaire Insolite des Mots Marins (il me versera le plus bel a-valoir de ma carrière de littérateur!), nous invita royalement à Aix en Provence avant de m’annoncer que sa famille belge se séparait de l’édition – ce que nous « célébrâmes »  à la Rhumerie du bd St Germain. Il m’incita à contacter Franck Martin de l’Ancre de Marine qui bénéficiera d’un livre corrigé, relu, mis en page ! Nous fîmes ensuite avec Franck le Docteur Cristobal et Mister Colomb. Et Plumes de Yacht. Ensuite, ce fut plus difficile à gérer. Auparavant, il y eut le club du 49, plutôt planteurs d’auteurs. Mais bon. Et avant avant Solar avec Dominique Le Brun.

Côté édition professionnelle, j’apprécie particulièrement les relations avec les responsables d’édition de Studyrama. De grandes professionnelles et un éditeur qui soigne ses auteurs. Le 7ème ouvrage est en cours à c’t’heure!

Donc, côté grand public, je me fais mon indépendant et j’écris et réalise et suit. Je sais où sont mes livres. Et j’aime toujours les éditeurs!

Et je saurai si vous aurez aimé celui-là. Bonne lecture.

On le trouve là

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer