La brève et le macron

peche_nouvelle_caledonieOriginellement, la brève ◌̆ ˘ était utilisée en philologie pour indiquer une voyelle courte.
Alors que le macron ◌̄ ˉ ¯ précisait une voyelle longue.

Comme chacun en a conscience, le macron ‹est un diacritique de plusieurs alphabets : latin, grec et cyrillique. Car oui, le diacritique – ou plutôt signe diacritique – est un signe accompagnant une lettre ou un graphème pour en modifier le son correspondant ou pour distinguer le mot qui l’inclut d’un autre mot homonyme.

J’admets votre interlocatitude mais merci de ne pas claquer la porte en sortant. Certains lecteurs dorment déjà.
Kyoto_plazza_street_sign_in_Paris,_15eHormis pour les transcriptions de termes étrangers (arabes et japonais notamment,) le français n’utilise normalement pas de macron. Et toc !
Cela dit, dans l’électrochoc de flimpiflication,  avons-nous besoin de deux accents, l’aigu et le grave ? Bonne question de madame Henriette du Mans.
Réponse : Alors, pourquoi – why ?- ne pas remplacer les  accents grave et aigu par le macron, ou mieux l’accent plat ? Et par la même aplatir aussi le tréma ?

cc721f8d2485b73ee4b7d2886d5b05b1_largeLes Anglais n’utilisent pas de diacritiques (ils sont déjà assez critiques).
Les Polynésiens, eux, utilisent le macron pour indiquer une voyelle longue  comme: ā, ē, ī, ō, ū. Particulièrement le hawaïen, le samoan, le maori de Nouvelle-Zélande, le tahitien, le futunien et le wallisien. C’est ce qu’on apprécie chez l’indigène de vieille souche : son ouverture affable aux autres qui va jusqu’à simplifier les choses simples comme l’écriture pour mieux partager la joie de vivre seul sur le sable les yeux dans l’eau, mon rêve était trop beau, L’été qui s’achève tu partiras a cent mille lieues de moi, Comment t’aimer si tu t’en vas, dans ton pays loin la bas?, dans ton pays loin la bas, dans ton pays loin de moi (Roch Voisine)

Voilô, voilà, voili. C’est tout pour aujourd’hui.

Merci à la décompositrice de mots Nina Catach (1923- 1997),  à l’orthotypographe Jean-Pierre Lacroux (1947-2002) et au linguiste Maurice Gross (1934-2001).

Prochains sujets hypothétiques : la valse et le tangon, fanfan et le bas de laine,

3116463933_1_5_WAGzxPL2

Ah oui! Pour vraiment se divertir