Cloche d’autan d’antan

Depuis les temps immémoriaux
Où l’homme ne connaissait
Que l’aventure journalière
De son histoire,
La sienne et celle
De sa tribu tributaire
De ses fantaisies
Prémonitoires,
Il avait élevé
Ce campanile
Joli
Pour y installer
Cette cloche
A prévenir le vent
D’autan.

Icelle
Assurait-il
Préviendra mes proches
De garer les troupeaux.

Et puis, le monde à disent-ils évolué
Le village a tourné
L’autan
A foutu le camp
Et lorsque le mistral descend
Des froidures du Rhône
On ne peut qu’espérer
Que le crucifix christique
Ne rendent pas hystériques
Les zélateurs de cyclones.

 

Photos perso: Le Baux de Provence 1er juillet 2018