La dockside fait-elle le marin?

A-t-il le pied plus marin l’individu qui chausse des docksides tous les jours de l’année que celle ou celui qui alternent chaussures de ville, de sport, charentaises et docksides?

La réponse à la question est particulièrement cruciale lorsque les beaux jours reviennent et que les embarquement houleux vont reprendre.

Après avoir lu cette enquête, amigo, tu ne regarderas plus jamais tes docksides sans sentir venir un léger haut le coeur nauséeux.

Pour cette étude nécessaire, j’ai donc élaboré le panel le plus exhaustif possible. Mais en même temps – Mac dixit – considérant le budget limité à rien de l’étude (frais de transport limités because les grèves perlées, invitations aux arrivées hasardeuses à cause des postiers branleurs,  …), je me suis cru autorisé à faire participer le seul cobaye sujet que j’avais sous la main. Ma pomme en l’occurrence qui s’est prêtée spontanément à l’interrogatoire non sans le taxer de schizophrène. Toujours moins définitif que schizosapin dirait mon pote Borgnole, Jean Louis Borgnole.

Je ne gonflerais pas le lecteur avec la liste des desiderata mais irai droit au but.

Dans les deux cas, la réponse est positivement oui: on peut avoir le pied marin – et par contradiction le mal de mer – en santiags, en tongs, pieds nus, en ballerines, en espadrilles, en bottes de 7 lieues, en docksides of course, … le pied marin est en réalité une histoire d’oreille interne.

Pour ne pas en rester à ce stade, l’enquête porta sur les bottes de mer, les cuissardes, les chaussures de ski, … mais ceci est une autre histoire. Je m’en voudrais d’abuser de votre patience par ma science. Kenavo amigo!

Les commentaires sont fermés.