Les convoyages

De Paimpol au Légué, revoir ma Normandie, j’irai

Paimpol, c’est maison. On se connait et s’accueille avant de reprendre les histoires du temps passé et présent. On s’y sent chez soi. Je n’étais pas revenu depuis juillet pour la Classic Channel.

Saba était déjà à l’eau et n’en faisait pas. Merci les attentifs Dauphin, grutiers de père en fils.

Venant de La Rochelle et Port louis, ce fut stop à Saint Brieuc chez Accastillage Diffusion où inventoriaient Sophie, Benoit et Philippe.

Go to Paimpol, batterie neuve, voiles embarquées, moteur démarré au presque quart de tour.  Ce Beta 3 cylindres est magique !

Le lendemain, dèj’ avec Jean François au Relais du Ledano et son menu boisson café à volonté. Roboratif, accueillant et prix resto ouvrier. OK ?

Voiles à poste, nettoyage des fonds à l’eau du port, poubelles nécessaires. Karcher pont et fonds au soir par l’expert.

Mercredi matin, 5°C secs, écluse gros coef à 8h25. C’est parti pour Saint Brieuc. Grand soleil froid, pas lui, le vent ! Veste de quart sur polaire. Mer tout juste vaguelée beau temps, plic ploc contre la coque. Saba heureuse, pas qu’elle.

Abattu bon plein, toutes voiles dehors – bon ok, GV & GSE, le spi était resté au port ! – visibilité de matinée frisquette. Courant avec, phare de Lost Pic et toutes les roches autour. Mez Goelo, le Pommier.

Justement le pommier ! Majorité normande à bord. Sophie du Neubourg restée à terre, Louviers et Rouen représentés depuis Lézardrieux, Paimpol et Ploërmel. On a failli causer cauchois. Ça l’aurait fait à Sark.

Les coquillers labouraient les fonds marins. Raclaient plutôt, remontant coquilles et cailloux

Cabotage ? Arrêt dèj’ à Saint Quay – le saint nom de Quay pour un port, ora pro nobis ! – puis, comme nous avions du temps avant d’écluser – l’écluse pas le gwin ru ! – le grand tour des roches de St Quay. Navigation de mémoire prudente car les cartes papiers n’étaient que lambeaux humides !

La mer est totale plate, les risées s’estompent, Saba avance doucement, courant poussant.

Chenal, écluse, pont, tout passé. Juste l’excité de service qui hurla et tempêta après Sophie qui nous attendait : « J’ai l’autorisation de prendre cette place à quai ! ». Gare ton caddie gringo. Avale ton bromure.

Voiles pliées rangées le soir même. Gaffe la rosée au matin !

Prochaine étape : démâtage, grutage et hangarage. L’histoire continue. A suivre.

Paris’s back to ma Belle.

 

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Saba part pour le grand nord…

La Rochelle – Paimpol, Saba privée d’hivernale infernale

 

  Lire la suite de cette entrée »

Convoyage d’hiver et d’ailleurs

« Faut pas confondre un convoyage et un voyage de con ! »

Sur cette élégante réflexion (merci Eric), on ajoutera que plusieurs convoyages + ou – courts ou longs vont être nécessaires durant cette saison. Le boss envisage même de confier Saba à des ceusses qui le connaissent et le respectent pour réaliser les susdits convoyages.