Folk

… and Jesus was a sailor

Jesus was a sailor

And Suzanne hold the mirror

Judy Collins & Leonard Cohen

No comment, just listening (before sleeping)

…………And Jesus was a sailor

When he walked upon the water

And he spent a long time watching

From his lonely wooden tower

And when he knew for certain

Only drowning men could see him

He said « All men will be sailors then

Until the sea shall free them »

But he himself was broken

Long before the sky would open

Forsaken, almost human

He sank beneath your wisdom like a stone

And you want to travel with him

And you want to travel blind

And you think maybe you’ll trust him

For he’s touched your perfect body with his mind…

 

 

 

Sloop John B, a good version

Le groupe,  » les brouilleurs d’écoutes «  a accepté que je me joigne à eux pour ce Sloop John B lors de la soirée de clôture de la Plymouth-La Rochelle Revival 2012.

Thanks to the band which accepted my voice among them.

Sloop John B est à l’origine une chanson populaire traditionnelle des Caraïbes. Le John B. était un sloop dont l’équipage avait la réputation de devenir particulièrement joyeux quand il rentrait au port. Le bateau a été coulé à Eleuthera, aux Bahamas, vers 1900. Le standard est devenu célèbre avec les Beach Boys en 1966.

Sloop John B is a popular caribean song. The famous sloop embarked a joyful crew mainly when they returned to port. The boat sank in Eleuthera, Bahamas, around 1900. And the song became the well known worldwide standard with the Beach Boys in 1966.

English crews of Mabel, Cariacou & others classic yachts used to call me « John B » (my pleasure)

 

 

Foggy Mountain Breakdown

Earl Scruggs & Steve Martin

(trad : j’ai cassé mon frein dans une descente  brumeuse)

Dingue…Z’ont tous 42 doigts…une secte ?

OK OK, on est plutôt loin de la mer et des bateaux. Néanmoins, les matelots cultivaient ce type de musique à bord des longs courriers (lire Us & Coutumes du Commandant Hayet) – Là, en l’occurrence, peu de marins a priori. Earl Scruggs et Steve Martin – le vrai Steve Martin, l’acteur – aux banjos 5 cordes. Rythme et thème à rapprocher du concert des Coors et des Chieftains sur le même Saba blogsite. Entre l’Irlande et les Appalaches, il y a la mer et sur la mer, il y a des bateaux.

OK OK, the band is away from sea & boats. So, in the old times, sailors used to play this kind of music on board squarred rigged long liners. In this band, no seamen, it seems. Earl Scruggs & Steve Martin – the real Steve Martin, the actor – are playing on their own 5 strings banjos. Have a look & ears on the Coors & Chieftains show on the Saba website. Between Eire & Appalachian Mountain, the sea is and on the sea, boats are sailing.

Longer Boats – Cat Stevens

(trad : Boîtes à langer)

Cat Stevens, né Steven Demetre Georgiu en 1948, s’appelle Yussuf Islam depuis 77. Après avoir disparu de et pour la musique durant 25 ans, il revient après avoir constaté le retour de Leonard Cohen. Pas trop changé si ce n’est la barbiche du Prophète.

Cat Stevens, born Steven Demetre Georgiu in 48, is called Yussuf Islam since 77.

Sloop John B…un tube universel

(trad : John B se loupe..)

 

The Beach Boys : the clip

ndt : sorti en 1966, Saba avait 2 ans déjà…

Version Van Morrisson

 

Lire la suite de cette entrée »

Wooden Ships

(trad.: Chips en bois)

David Crosby et sa goélette Mayan

Icône de la jeunesse contestataire des années hippies, le cofondateur du groupe Crosby, Stills & Nash est aussi un marin aguerri, indissociable du Mayan, une grande goélette Alden dont il affirme qu’elle lui a plusieurs fois sauvé la vie. Chasse Marée n° 224

When the ship comes in

(trad : les chips arrivont-elles ici?)

version Bob Dylan


version Arlo Guthrie

Arlo est le fils du grand Woody Guthrie, compositeur et activiste social qui créa les Hootenanny, rencontres de chanteurs engagés. On lui doit entre autres le fameux « This land is your land » et la renaissance de « The house of the rising sun » (les portes du pénitencier de notre Johnny national). Arlo, lui, a composé entre autres aussi « City of New Orleans » (reprise par Joe Dassin le crooner) et surtout écrit la musique du film emblématique d’une (belle) époque (sigh) « Alice’s restaurant ».

Et les musiques qu’on aime

(avec un grand merci à Eric pour ses gast de traductions)

RAPALJE – Drunken Sailor

(trad : Soulard, c’est l’heure)

les chips sont enfin arrivées !

Cette interprétation toute de délicate finesse est arrivée là par la grâce élégante de Manu, si si. Pour lui, il s’agit – mieux que Vivaldi par Anton Brückner, mieux que le cri du coeur croisé d’un pinçon dans la porte, mieux qu’un poème de Musset récité par un dictaphone teuton – d’un must aussi précieux que de la broderie anglaise. Ou plutôt des brodequins tyroliens.


Stivell, Tri Yann, Dan Ar Braz,

Servat, Armens

Tri Martolod

(trad : Ode aux trois marteaux)

 

The Coors and the Chieftains

(trad : Des corses et des cheftaines)